le cabinet d'amateur artistes expositions archives accueil Facebook Twitter Contact Instagram Facebook / Twitter / Contact

< --------- >

Bault / LevaletBault / LevaletBault / Levalet

18.12.2014 > 31.12.2014

Vis-à-vis ! Part I

Avec la participation exceptionnelle de : Bault, Arnaud Boisramé, Codex Urbanus, Ender, Joanna Flatau, Philippe Hérard, Levalet, Mosko, Ricardo Mosner, Paella?, Simon Pradinas, Saint-Oma

Part I
Du jeudi 18 au mercredi 31 décembre 2014
Vernissage le jeudi 18 décembre à partir de 18 h

Vis-à-vis !

En vis-à-vis, face-à-face, dos-à-dos, côte-à-côte, en regard, en collaboration, en duo et par affinités, douze artistes ont créé des oeuvres uniques et rares. Mélange des styles, confrontation des idées, dialogue entre générations, peintres, dessinateurs, artistes urbains sont réunis au cabinet d'amateur, pour une exposition faite de rencontres et d'échanges.

Horaires
Tous les jours du mardi au samedi de 14 à 19 h et le dimanche de 14 à 17 h
Le mercredi 24 et le mercredi 31 décembre de 14 à 17 h
Fermé le jeudi 25 décembre 2014 et du 1er au 5 janvier 2015

Facebook
https://www.facebook.com/events/772825129457818

28.12.2014

Paella ? Vis-à-vis !

Face-à-Vis ou Vis-à-Face !

Dimanche 28 décembre 2014 à partir de 16h46

Impression sérigraphique en direct par Paella pour la finalisation du multiple "Face-à-Vis" ou "Vis-à-Face" selon les goûts, 46 épreuves différentes peinture/collage/sérigraphie.

06.01.2015 > 11.01.2015

Ender / Philippe Hérard

Vis-à-vis ! Part II

Exposition du mardi 6 au dimanche 11 janvier 2015
Vernissage royal le mardi 6 janvier à partir de 18 h

Nouvel accrochage avec de nouvelles collabs !

11.01.2015
Paella ? Vis-à-vis !

Catalogue de l'exposition

Dimanche 11 janvier 2015 de 15 à 19 heures
Présentation du catalogue et décrochage de l'exposition

Super Collector !

Le catalogue de l'exposition « Vis-à-Vis ! » a été tiré à 50 exemplaires numérotés et signés par les douze artistes de l'exposition !

Bault

Bault commence le graffiti en 97 dans le sud de la France. Il fait ses armes avec Dépose à Sète en formant le groupe TK puis à Avignon avec les membres des TSH et des FDP. Bault délaisse alors le graffiti pendant plus de 10 ans et se concentre sur la vidéo d'art, le graphisme et l'illustration. La frénésie du dessin ne l'ayant jamais quitté, il développe depuis plusieurs années un cabinet des curiosités peuplé de monstres, de personnages grotesques et d’environnements pollués. Les créatures sont souvent amputées, hypertrophiées et inachevées. Fantasmagorie contemporaine, les formes coulent, se superposent et s’entremêlent créant des peintures rupestres 2.0.

Boisramé

Arnaud Boisramé est né à Tours en 1967, il vit et travaille à Vincennes depuis 1990. Il s’intéresse très tôt à la peinture et fera trois années à l’Institut d’Arts visuels d’Orléans. Durant quelques années, il flirte avec l’abstraction à travers ses paysages de Loire. Au début des années 1990, il s’associe avec "Life live in the bar" grâce à qui il expose au Palace, à l’Olympia et à la Grande Halle de la Villette. En 1999 et 2000, il découvre la soudure et expose ses sculptures en métal dans le Jardin des Tuileries pendant Paris Quartier d’été. En 2005, il s’installe dans un grand atelier à Vincennes. Suivent plusieurs expositions, à l’Espace Daniel Sorano à Vincennes, au Château de Valmer à Tours avec d’autres artistes et au Pin à Saint Antoine du Rocher en 2009.

Codex Urbanus

Codex Urbanus est né à Paris en 1974, puis plus tard à Black Rock City. Trop à l'étroit dans un monde d'experts et d'étiquettes, malmené par des paradigmes économiques et sociaux aliénants, il navigue entre des univers éloignés, allant de l'art à la finance, de l'écriture à la justice, des catacombes à l'opéra. De ces voyages il ramène des images et des émotions qui deviennent son moteur créatif. Il valorise principalement le côté unique et éphémère de l'Art Urbain, autant comme don à la communauté que comme thérapie contre la folie du monde.

Ender

Ender, né en 1973, a vécu 25 ans dans le quartier de Belleville à Paris (haut-lieu du street art parisien dans les années 80), des murs qui marqueront le petit garçon qu'il était. Il est comédien professionnel depuis une vingtaine d'années. Le plus souvent, ses interventions dans les rues, sont des pochoirs réalisés préalablement sur papier et collés sur les murs. Le choix du collage plutôt que de la peinture directe sur le mur provient d'une double nécessité.

D'une part, ses pochoirs sont composés de 3 à 6 layers (matrices utilisées pour chaque couleur, et peintes en couches successives), la mise en œuvre, longue, est donc peu compatible avec le travail dans la rue sans autorisation…

D'autre part, les œuvres sur papier ont vocation à exister sur le mur de manière extrêmement éphémère, l'objectif est de surprendre le passant-spectateur, de le faire sourire devant l'apparition soudaine, au matin, d'un pochoir sur le mur. Sa disparition, parfois rapide, parfois moins, due aux services de nettoyage de la ville, aux « collectionneurs », aux intempéries, à l'action du temps qui irrémédiablement effacera le pochoir, cette disparition, donc, est partie intégrante de l'œuvre, et du support utilisé.

Joanna Flatau

Joanna Flatau est née à Varsovie en Pologne. Diplômée d'Histoire de l'Art à l'Université de Varsovie et à l'Academie des Beaux Arts de Varsovie en 1969. Elle vit et travaille à Paris depuis 1971, d'abord comme graphiste, puis comme peintre. Elle a débuté son parcours à Paris en étant sélectionné par le Musée d’Art Moderne pour faire partie des « Travaux sur Papiers » en 1982.

Depuis elle a réalisé de nombreuses expositions personnelles en Europe (France, Pologne, Angleterre, Suisse). Ses tableaux ont été présentés à maintes reprises dans la plupart des grands salons tels que la Biennale Internationale du Pastel, le Salon de Montrouge, le Salon de Mai ou encore le Salon Comparaisons au Grand Palais. La Fond National D’Art Contemporain a fait l’acquisition de certains de ses pastels. Plusieurs fois exposée par Cérès Franco à la galerie « L’oeil de Boeuf » et représentée dans sa collection, Joanna Flatau a continué son parcours à la Galerie « Idées d’Artistes » et dans d’autres galeries en France et à l’étranger. Fin 2008, elle a exposé au Grand Palais et à l'Institut du Monde Arabe et individuellement dans la nouvelle galerie Claire Corcia à Paris.

Philippe Hérard

Confiné dans son appartelier, attelé à la redoutable tâche de traduire l’inconfort de l’homo modernus,  faisant sienne(s) les couleurs de notre bonne vieille palette terre : ocre, brique, marron brun, vert, sable orangé… Philippe Hérard est un artiste rare.

Ses « gugusses »  comme il les nomme, anonymes, aux fêlures invisibles, aux postures improbables, sur une chaise bancale, une échelle de guingois, une mappemonde instable, couverte de journaux narrant le drame qui l’habite ou se débattant avec une bouée de sauvetage, à la recherche d'un équilibre, d'une place dans le monde… ce sont nos frères, nos cousins… nous ?

Levalet

Créés à l'échelle humaine, ses dessins à l'encre viennent s'inscrire dans l'espace urbain. Ils jouent avec l'architecture et n’arrivent pas là par hasard. Levalet commence par repérer un endroit, le mesure, envisage une situation, imagine les protagonistes, les met en scène et leur donne vie. Entre réalité et trompe-l'oeil, ses collages sont là pour étonner le passant dans son quotidien ; humains et fragiles, ils ne livrent pas un message clair, mais leur proximité suscite émotion et questionnement.

Mosko

Ce collectif composé de deux membres, Gérard et Michel, a commencé à peindre sur les murs a la fin des années 1980. À l’époque, comme beaucoup d’autres quartiers, La Moskowa, qui jouxte la petite ceinture du 18e arrondissement de Paris, est voué à une série de démolitions afin de le remettre à neuf.

Mosko s’est spécialisé dans la peinture d’animaux exotiques devenant ainsi leur marque de fabrique. Ils décident également de poser leurs pochoirs essentiellement sur des lieux en déperdition. Ainsi ces animaux poétiques rendent aux bâtiments et aux habitants leur couleur. Leur bestiaire s’enrichit au fil des années de nouveaux spécimens. De plus on peut voir apparaitre des fonds et une imagerie de plus en plus travaillée.

Ricardo Mosner

Ricardo Mosner est né à Buenos Aires en Argentine, en 1948. Il vit et travaille à Paris. Dès la fin des années 60, il expose et organise performances et happenings. Entre 1970 et 1980, il crée et joue une vingtaine de spectacles picturaux avec sa troupe le Teatr’en Poudre. Il a travaillé avec Copi, Jérôme Savary, Stephen Frears…

Pour la radio, il a écrit et joué des feuilletons (Radio NOVA et France Culture). Il collabore régulièrement à l’émission “Des Papous dans la Tête” sur France Culture. L’Anthologie et Le Dictionnaire de cette émission ont été publiés aux Editions Gallimard avec des textes, dessins et couvertures de Mosner.

Paella?

En 1985, licencié en arts plastiques, il adopte le pseudonyme Paella Chimicos anagramme de son nom et intègre le collectif du « Frigo ». Il devient l'une des figures emblématiques de la scène parisienne, adepte d'une « Figuration Délibérée » il mène de concert une activité d'affichiste commentateur de l'actualité et de plasticien en proie aux pérégrinations de ses personnages à tête de spirale sur fond de recherche picturale quasi fondamentale. Au fil des séries, ses personnages vont se déployer sur les murs des galeries et de la ville. Les textes qui contournent ses compositions évoquent l'enfermement dans un mouvement circulaire de la réflexion pourtant imposée avec humour. Début 2000 il devient Paella ? et initie un travail où l'image et le texte se côtoient, toutefois l'interprétation de chacun dépend de l'autre, dans un rapport différent de celui de l'illustration.

Simon Pradinas

Simon Pradinas est un artiste multicartes qui travaille dans différents domaines: arts graphiques, cinéma, théâtre ou littérature. Il a débuté en exposant au Salon de Montrouge en 1987, avec les nouveaux artistes figuratifs français et américains. Après un premier voyage en Chine, il expose au CAC de La Rochelle puis pendant six mois au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Expo Kaltex en Chine en 1987, à l'époque du collectif Kaltex, avec ses complices W. Pierre, S. Arsal et Y. Layma. Ensuite, il voyage à Montréal, à New York où il rencontre des artistes du graffiti art, puis fait de longs séjours en Chine.

Saint-Oma

Saint-Oma aka Thomas Durcudoy est né 1973. Issu des Beaux-arts, Saint-Oma est un dessinateur d’idées. Il pratique tout autant le dessin que la peinture sur toile. Un des aboutissements de ses travaux est le collage sur les murs de Paris. Parallèlement à son travail à la bibliothèque des lettres de l’ENS et son travail d’animateur 2D en freelance, il remplit inlassablement ses carnets de dessins pertinents et empreints d’actualité. Il se joue des expressions, des jeux de mots et des métaphores. Il a été représenté par la galerie Agnès B. au salon Drawing Now 2014 à Paris.

 

 

Le cabinet d'amateur
12 rue de la Forge Royale
75011 Paris

du mardi au samedi de 14 à 19 h
et le dimanche de 14 à 17 h

/ plan d'accès /
/ pour en savoir + /

Pour être informé des expositions et des événements, recevoir les invitations aux vernissages, inscrivez-vous à la lettre d'information du cabinet d'amateur.

LCDA