le cabinet d'amateur artistes expositions archives accueil Facebook Twitter Contact Instagram Facebook / Twitter / Contact

 

Juan Fantôme

31.05.2018 > 10.06.2018

« Solénoïdes polymorphes » - Juan Fantôme / Nosbé / Saint-Oma

Vernissage le jeudi 31 mai à partir de 18 heures
Exposition du jeudi 31 mai au dimanche 10 juin 2018

Sous ce titre énigmatique, se cache l'idée d'une force magnétique en mutation aux multiples formes, un peu à l'image de ces trois artistes dont la pratique et l'expression se croisent et se frictionnent, telles des bobines électriques qui se transforment en un tumulte organique polymorphe.

https://www.facebook.com/events/1742318975855200/

Juan Fantôme

Né dans le Val d’Oise au milieu des années 70, Jean-Charles de son vrai prénom, découvre la culture skate courant des années 80, arrivée significative d’une culture naissante et riche d’illustrations.
Passant le plus clair de son de temps à parcourir les rue à plusieurs, la motivation d’y laisser une empreinte « imagée » le pousse à se créer diverses signatures sous l’influence d’amis…Juan de Jean qui deviendra plus tard Nuaj son alter-ego fantomatique. L’exposition permanente à ciel ouvert le long des voies ferrées banlieue nord-Paris, l’emmèneront inévitablement au dessin, de la lettre aux personnages, toujours sous l’influence de la culture imagée du skate.
Au milieu des années 90, Juan vient étudier à Paris en école d’art, il y habite et y travaille aujourd’hui.
Il puise son inspiration dans la période du symbolisme, du pop surréalisme des Yokai Japonais. Les artistes influents vont de Jim Phillips à Charles Burns, mais aussi Hokusai, Kuniyoshi, Hayao Miyazaki, Junji Ito, Mœbius, Bernie Wrightson, Richard Corben… ainsi que de vielles BD de Science fiction et d’horreur tel que Eerie, Creepy, tales from the Crypt etc…
Son travail évolue dans un univers onirique et organique parsemé d’êtres étranges.

Nosbé
Nosbé

Trentenaire originaire de la banlieue sud de Paris, Nosbé se passionne pour le dessin dès son plus jeune âge. Très vite, son trait oscille entre le figuratif proche de l’art océanien (il a vécu 4 ans à Tahiti) et le dessin automatique. C’est en 2003 qu’il commence à peindre sur mur à la bombe aérosol par l’entremise du graffeur Shaka. Créé
en 2005, leur crew PPA (Petites Peintures entre Amis) repose sur la création de « cadavres exquis » fourmillant de détails et de couleurs. La technique de Nosbé ne cesse
de s’affiner sur mur et sur papier, tout en se focalisant
sur l’élaboration de compositions énigmatiques et obsessionnelles mêlant chimères, visages, plantes et formes organiques. Ses influences vont de Jean Dubuffet à Robert Crumb en passant par les Arts Premiers et les pochettes de heavy-metal.
A partir de 2010, Nosbé commence à peindre en solo, se focalisant sur des créations principalement en noir et blanc. Ce travail fait l’objet en 2014 d’une monographie inttulée « Horror Vacui » aux Editions Critères (coll. Opus Délits n° 48). Fort de 10 ans d’expérience et d’une activité murale prolifique qui s’inscrit dans la lignée d’un graffiti conceptuel, Nosbé invite l’observateur à laisser libre cours aux vagabondages de l’esprit.

Saint-Oma
Saint-Oma

Saint-Oma aka Thomas Durcudoy est né 1973. Issu des Beaux-Arts, Saint-Oma est un dessinateur d’idées. Il pratique tout autant le dessin que la peinture sur toile. Un des aboutissements de ses travaux est le collage sur les murs de Paris. Parallèlement à son travail à la bibliothèque des lettres de l’ENS et son travail d’animateur 2D en freelance, il remplit inlassablement ses carnets de dessins pertinents et empreints d’actualité. Il se joue des expressions, des jeux de mots et des métaphores. Il a été représenté par la galerie Agnès B. au salon Drawing Now 2014 à Paris.
Les dessins en noir et blanc de Saint-Oma donnent une priorité à la narration par l’image. Le fil conducteur est une réflexion noire et amusée, une observation tragi-comique de notre condition. La société et ses travers, le rapport à soi et le rapport aux autres en sont le socle, faisant écho à notre manque de distance, à nos limitations, au dépassement, à la lutte, à l’éternelle retour, à l’asservissement, au rapport victime/bourreau, à nos croyances et nos dépendances...

 

Le cabinet d'amateur
12 rue de la Forge Royale
75011 Paris

du mardi au samedi de 14 à 19 h
et le dimanche de 14 à 17 h

/ plan d'accès /
/ pour en savoir + /

Pour être informé des expositions et des événements, recevoir les invitations aux vernissages, inscrivez-vous à la lettre d'information du cabinet d'amateur.

LCDA