le cabinet d'amateur artistes expositions archives accueil Facebook Twitter Contact Instagram Facebook / Twitter / Contact

< --------- >

Mickaël Bethe-Sélassié - Jean-Marc Gauthier

14.10.2008 > 25.10.2008

¿ Outsiders ?
Chaïbia, Corneille, Jean-Marc Gauthier, Michel Macréau, Michel Rabanelly, Mickaël Bethe-Sélassié

Peinture, lithographie, sérigraphie, dessin, sculpture en papier mâché...
accrochage de 14 au 25 octobre 2008

Rencontre avec Michel Rabanelly et Mickaël Bethe-Sélassié, vendredi 24 octobre à partir de 19 h

Pas comme les autres

En 1991 - j’avais réuni sous le titre “Drôle d’endroit pour une rencontre” - Paella Chimicos, Mario Murua, William Wilson et Mickaël Bethe-Sélassié dans la galerie Le Chaînon manquant, rue Keller à Paris Bastille. Aujourd’hui, en 2008 - presque vingt ans après - un peu plus profond dans les faubourgs de la Bastille, Patrick Chaurin et son Cabinet d’amateur accueille pendant la période de la FIAC et des Elysées de l’Art - ¿ Outsiders ? - un rassemblement d’artistes “Pas comme les autres” : Chaïbia, Corneille, Michel Macréau, Michel Rabanelly, Mickaël Bethe-Sélassié et moi-même petit commissaire, curator !

Née aux USA, la notion d’outsider regroupe des artistes de provenances assez diverses et qui auraient comme point commun de ne pas appartenir au vivier de l’Establishment de l’art répondant à un certain cursus d’études, mais plutôt marqués par des parcours atypiques. “The Outsider Art Fair” a surgi à New York dans les années 90, pour tenter de montrer cette diversité, avec les “Bruts” selon Dubuffet et les “Singuliers” pouvant être proche de l’Art populaire, du Folk Art typiquement américain. En France, la notion d’Outsider n’est toujours pas bien comprise. Il y a quelques temps, Laurent Danchin présentait les “Outsiders de Chicago” à la Halle Saint-Pierre à Paris - cela n’a pas déclenché grand chose. Dans les années 90, j’étais un outsider à Chicago - dans le quartier mexicain de Pilsen - et j’ai ressenti et compris des choses de l’Amérique qui ne sont pas évidentes à traduire.

Donc, aujourd’hui, ¿ Outsiders ? à Paris, ça veut dire quoi ?

Tout d’abord, en présentant Chaïbia, Corneille et Macréau c’est peut-être rendre hommage et saluer le travail de Cérès Franco et de sa galerie L’Œil de Bœuf qui pendant trente ans - de 1964 à 1994 - fut, je la cite un peu “Une résistante à l’art officiel” et donc l’animatrice d’une galerie à l’esprit outsider bien avant qu’on en parle. Macréau pionnier élégant d’une peinture graffitée, Chaïbia LA grande peintre spontanée du Maghreb, Corneille poursuivant son chemin librement au delà de COBRA, deux écritures complètement contradictoires : Sélassié puissamment enraciné dans un univers “magique” malgré son déracinement et Rabanelly, anti-graphiste iconoclaste. Et puis moi - tombé dedans tout petit - perturbé par l’école et l’écriture, peintre contrarié, régulièrement aspiré par le théâtre, retombant sur mes pattes comme un chat sauvage et tentant toujours de retrouver une famille. S’il m’était donné plus de temps, plus de place, plus de moyens, par je ne sais qui, je ne sais quand, j’aimerais bien donner une suite plus ambitieuse à cette troupe qu’un fil rouge relie mystérieusement. Il y aurait d’autres artistes et une nouvelle lisibilité se dégagerait.

En attendant, merci au Cabinet d’amateur de tenter cette ouverture outsider - pas comme les autres - sur le fil.

Jean-Marc Gauthier - octobre 2008

 

 

Le cabinet d'amateur
12 rue de la Forge Royale
75011 Paris

du mardi au samedi de 14 à 19 h
et le dimanche de 14 à 17 h

/ plan d'accès /
/ pour en savoir + /

Pour être informé des expositions et des événements, recevoir les invitations aux vernissages, inscrivez-vous à la lettre d'information du cabinet d'amateur.

LCDA