le cabinet d'amateur artistes expositions archives accueil Facebook Twitter Contact Instagram Facebook / Twitter / Contact

 

 

Emma Malig

biographie

Emma Malig née à Santiago du Chili, est installée à Paris depuis une quinzaine d’années. Après de nombreuses expositions en France et à l’étranger, elle présente ses œuvres sur papier, fragiles dentelles, sur les murs du cabinet d’amateur.

formation

 

1983-1987

École Nationale des Beaux Arts de Paris
(Ateliers Velickovic et Hadad)

1987

Résidence à Berlin, Allemagne
Bourse d’études ,Travail de gravure au Kunstlerhaus Bethanien, Berlin

1988-1992

Résidence à Kyoto, Japon

1994-1997

Résidence à la Cité international des Arts, Paris

2000

Bourse de résidence, Centre Franz Masereel, Belgique

2001

Bourse de résidence, Centre Franz Masereel, Belgique

 

 

prix & distinctions

 

 

1986

Bourse de résidence, Ministère Allemand de la culture
Centre de gravure Kunstlerhaus Bethanien Berlin, Alemania

1994

Premier prix, Fundación Cegedim, Boulogne Billancourt, Francia

2000

Bourse de résidence, Centre de Gravure Frans Massereel, Belgique

2001

Premier Prix, Musée National de Histoire Naturelle, Paris, Francia

2002

Prix Coffim pour l'Art Contemporain, Paris

2005

Participation film “Allende” P. Guzman

2007

Bourse Ministère de la Culture DRAC Ile de France

2009

Selection Galerie Julio Gonzales, Arcueil

2010

Participation a ARTEBA, Foire d’art Contemporain, Buenos Aires

expositions personnelles récentes

 

 

2010

Galerie municipale Julio Gonzalez, Arcueil

2009

Galerie Animal, Chile

2008

Galerie Art et Littérature, Paris
Galerie Bosque Nativo, Chile
Galerie La Hune Brenner, Paris

2007

Galerie Animal, Chile

2006

Galerie Art et Littérature, Paris
Galerie Maronie, Kyoto, Japon

2005

Galerie La Hune Brenner, Paris

2004

Casa de la Culture, Concepcion, Chile
Galerie El Farol, Valparaiso Chile
Galerie Art et Littérature, Paris

2003

Musée d’Art Contemporain, Santiago Chile

2002

“Errance” galerie La Hune Brenner, Paris

2001

Théâtre du Lierre, Paris, France
Galerie “Casa Naranja”, Santiago, Chile
Office de la Culture , Marseille, France

 

expositions collectives récentes

 

 

2009

“Feuilles libres” Galerie le Cabinet d’amateur, Paris

2008

Museo Salvador Allende, Chile
Galerie Porte de Sens, Villeneuve-sur-Yonne, France

2007

“Voi non siete qui” Palazo Communale, Siena, Italie

2006

“Voi non siete qui” Museo de Cortenuova, Italie

2002

Sélection Prix Fondation Coffim 2002 , Paris

2000-01

Histoires naturelles, Muséum d’Histoire Naturelle, Paris

1999

“Installations”, Journées des Jardins, Paris
Galerie 219, Tokyo, Japon

1998

“Bestiaire”, Galerie L’ Hune Brener, Paris

1997

“Residencia en la Tierra”, Création Actuelle Chilienne, Paris
“Élection”, Maison de l’Amérique Latine, Paris

 

collections & acquisitions publiques

 

 

 

FNAC, Fond National d’Art Contemporain,
Musée d'Art moderne Paris

 

Collection Nomura, Kyoto Japon

 

Collection “Casa de la Culture”
Pincoteca Concepcion, Chile

 

Collection Frans Massereel, Belgique

 

Collection “Kunstlerhaus Bethanien”, Berlin, Allemagne

 

Collection Rothschild, Londres

tierra-bruna
par Christine Frérot

« Tierra-bruna » est la dernière grande exposition individuelle de la chilienne Emma Malig installée en France depuis une quinzaine d’années. Dans cette galerie municipale proche de Paris, très active et diversifiée quant à sa programmation, plusieurs artistes d’Amérique latine ont été présentés, dont les Argentins Jack Vanarsky et Octavio Blasi ou l'Uruguayen José Gamarra. Le travail récent (2006 - 2010) qu’a choisi de montrer Emma Malig est tout en retenue, en nuances, en subtilité ; on pourrait ajouter, en chuchotements, loin des cris stridents d’une peinture actuelle qui n’existe que dans l’excès. C’est au travers d’une cartographie imaginaire et sensible formée de tondos, de peintures et dessins de petit et grand format, que l’artiste construit un parcours de mémoire, jalonné de signes, de mots ou de phrases qui expriment le « manque » d’un pays (comme l’écrit la poétesse Sylvia Baron-Supervielle). Mais cet itinéraire qu’elle nous invite à voir et à lire est surtout celui d’un déplacement intérieur, la perception à peine effleurée d’un territoire fantasmé, entre terre et ciel, entre eau et rivages où se glissent, silencieusement, la mémoire et l’oubli. Dans cette œuvre symbolique, la réitération d’expressions, de phrases ou de termes comme ceux de « exilio», « carta de sin fin », « carta de tierra sola », « mares del olvido » « tierra del olvido », ou « errances »…, côtoient d’autres symboles. Des signes organisent l’espace, d’abord le cercle dominant, mais aussi quelques icônes miniaturisées comme l’arbre, le bateau, ou l’oiseau, et des fragments de cartes à peine identifiables, qui évoquent tous le déplacement et l’enracinement. La géographie nostalgique d’Emma Malig n’est pas seulement perceptible dans cette forme d’écriture entre lettre et signe ; elle s’exprime également dans ce que l’on pourrait appeler une véritable « Ode au papier » (on se souvient des merveilleuses odes au quotidien de Pablo Neruda) : qu’il soit terre, eau, nuage ; qu’il soit déchiré, collé, peint et dessiné, froissé, superposé, gratté, imbibé, délavé, c’est avec le papier, sa souplesse, sa texture, ses possibilités techniques, enfin sa noblesse, qu’elle dépose avec délicatesse les empreintes de ses sentiments inoubliables. Ce papier qu’elle aime et respecte, elle le fabrique elle-même et c’est le cas pour toutes les oeuvres de cette exposition.

Avec une seule petite tache bleue sur un fond uni, intitulée « Ceci est la couleur de mes rêves », Joan Miro nous donnait en 1925 l’une des clefs de son univers onirique et coloré. Elle pourrait être le point de départ du voyage en bleus et ocres auquel nous invite l’artiste chilienne. La proposition muséographique qui occupe deux salles largement ouvertes l’une sur l’autre, est aérée et sert le propos plastique et intellectuel d’Emma en apportant un supplément de légèreté et de flottement à l’ensemble des oeuvres. Dans la première salle, deux grandes « mappemondes » occupent un grand mur à droite, « t. Exilio I » et « t. Exilio II » (195 cm de diam. technique mixte sur papier, 2010). Formée de plusieurs épaisseurs de papiers, fragmentés et collés les uns sur les autres, la surface ocrée, irrégulière, a une apparence à la fois délicate et rugueuse, terre fragile et martyrisée, sur laquelle elle dessine sous une forme presque calligraphique, des paysages, des arbres, des animaux qui jalonnent un improbable cheminement. Dans ces « mappemondes », s’il y a de la terre, textures ocres et beiges, il y a surtout beaucoup d’eau, ces bleus qui font rêver et ouvrent sur un espace sans fin dans lequel l’oubli a tout le temps de se perdre. La vastitude de « Carta de Este-Mar » (144 x 188 cm, technique mixte sur papier, 2009) invite à cette oscillation permanente entre l’élément tangible qui nous enracine – la terre – et l’intangible – l’eau, avec ses rivages et ses sables presque mouvants, qui nous éloigne sans cesse de l’inaccessible. Plus loin, dans la deuxième salle, la série « Errances » (13 tondos, 25 cm diamètre, encre et crayon sur papier, 2010), met en scène deux hommes qui marchent l’un vers l’autre au centre de cercles et veulent se rejoindre, mais sont condamnés à l’impossibilité de se fixer, prisonniers de cette circularité, qui est peut-être aussi pour l’artiste, une prison virtuelle faite de mots et de souvenirs. Installé sur le mur du fond de la deuxième salle et visible dès l’entrée, l’immense « Tierra-bruna » (70 x 380 cm, huile et encre sur papier, 2010) apparaît comme une territoire infini dans lequel les ocres rouges créent l’atmosphère d’un paysage qui apparaît autant qu’il disparaît, avec les mêmes opacités, les mêmes transparences. Deux vitrines présentent des carnets, quelques dessins et deux poèmes de l’artiste qui complètent subtilement la présentation.

Œuvre de médiation sur le temps, les traces, la disparition et la précarité ; oeuvre de l’affleurement et de l’effleurement ; œuvre poétique. Emma Malig, qui écrit aussi des haïku, nous propose une cartographie de l’émotion où les horizons perdus dialoguent en permanence avec l’absence. Comme l’écrit S. Baron-Supervieille dans le « Journal d’une saison sans mémoire » , « la plupart des gens naissent exilés, mais pas orphelins ».

exposition(s)

17.12.2008 > 29.01.2009

Works on paper*

Exposition du 17 décembre 2008 au 29 janvier 2009

Finissage de l'exposition en présence des artistes
dimanche 25 janvier de 15 à 18 h

Dédicaces de Dix10, Paella, Sélassié, VLP...

Marianne Chanel, Dix10, Jean-Pierre Duffour, Michel Hosszù, Dominique Larrivaz, Hélène Lhote, Emma Malig, Pascal Margat, Paul Martin, Paella, Alain Pichlak, Michel Rabanelly, Mickaël Bethe-Sélassié, Philippe Soussan, Cyril Villain, VLP (Vive La Peinture)

* œuvres sur papier et éditions d'art

24.03.2009 > 17.04.2009

Feuilles libres
Dessins contemporains

du 24 mars au 17 avril
vernissage le jeudi 26 mars à partir de 18 h

Rencontre avec Jean-Marc Scanreigh
jeudi 9 avril à partir de 18 heures

Prolongation jusqu'au 3 mai

Eric Arbez, Joanna Flatau, Céline Guichard, Stéphane Hardel, Frédéric Hégo, Patrick Jannin, Dominique Larrivaz, Emma Malig, Pascal Margat, Paul Martin, Paella, Michel Rabanelly, Jean-Marc Scanreigh, Thomas...

07.07.2009 > 19.07.2009

Expo les filles...(part I)

Marianne Chanel, Joanna Flatau, Danièle Gibrat, Hélène Lhote, Emma Malig, Miss.Tic, Roma Napoli (Dix10), Teresa Poester, Andie Scott, Camille Vivier, Wabé

Peintures, dessins, photographies, sculptures...

du 7 au 19 juillet 2009
vernissage le jeudi 9 juillet 2009 à partir de 18 heures

dimanche 19 juillet à partir de 15 heures
goûter décrochage de l'exposition

/ pour en savoir + /

20.07.2009 > 30.07.2009

Objectif Lune 69/09

Exposition du 20 au 30 juillet
Vernissage le lundi 20 juillet à partir de 18 h

Dix10, Céline Guichard, Stéphane Hardel, Frédéric Hégo, Patrick Jannin, Hélène Lhote, Emma Malig, Pascal Margat, Paul Martin, Roma Napoli, Paella, Fred Sapey-Triomphe, Black Sifichi, Philippe Soussan, Thomas, Wabé

/ pour en savoir + /

01.09.2009 > 13.09.2009

Objectif Lune 69/09 (le retour)

Exposition du 1er au 13 septembre
vernissage le jeudi 3 septembre à partir de 18 h

Céline Guichard, Stéphane Hardel, Frédéric Hégo, Patrick Jannin, Hélène Lhote, Emma Malig, Pascal Margat, Paul Martin, Roma Napoli, Paella, Black Sifichi, Philippe Soussan, Sapey-Triomphe, Thomas, Wabé

/ pour en savoir + /

15.09.2009 > 04.10.2009

Expo les filles...(part II)

Marianne Chanel, Joanna Flatau, Danièle Gibrat, Hélène Lhote, Emma Malig, Miss.Tic, Roma Napoli (Dix10), Teresa Poester, Andie Scott, Camille Vivier, Wabé

Exposition du 15 septembre au 4 octobre 2009
Vernissage le jeudi 17 septembre à partir de 18 h

Peintures, dessins, photographies, sculptures...
Finissage de l'exposition le dimanche 4 octobre de 15 à 19 h

/ pour en savoir + /

17.11.2009 > 03.12.2009

Bestiaire & Bestioles
peintures, dessins, sculptures...

Exposition du 17 novembre au 3 décembre 2009
Vernissage le jeudi 19 novembre à partir de 18 h

Artistes
David Chambard - Joanna Flatau - Frédéric Hégo - Hélène Lhote - Mr. Lolo - Emma Malig
Pascal Margat - Paul Martin - Antonin Salsmann - Mickaël Bethe-Sélassié - Pascal Vochelet...

18.05.2010 > 30.05.2010

Emma Malig
terre-dentelle

du 18 au 30 mai 2010
Vernissage le mardi 18 mai à partir de 18 h

/ pour en savoir + /

 

 

Le cabinet d'amateur
12 rue de la Forge Royale
75011 Paris

du mardi au samedi de 14 à 19 h
et le dimanche de 14 à 17 h

/ plan d'accès /
/ pour en savoir + /

Pour être informé des expositions et des événements, recevoir les invitations aux vernissages, inscrivez-vous à la lettre d'information du cabinet d'amateur.

LCDA